1 5 5

:

Didactisme : se dit d'une inspiration dun genre qui vise

  1. #1
    cn-news2

    Jun 2011
    1
    Downloads
    0
    Uploads
    0
    0

    , , , ,






    Didactisme : se dit d'une inspiration dun genre qui vise communiquer ce qu'on croit
    Une vrit a l'expliquer a la dfendre bref a enseigner philosophie morale histoire critique
    Sont des genres didactiques naturellement les procdes dont use le didactisme varient selon
    Lobjet auquel ils s'appliquent mais d'une faon gnrale le style des genres didactiques
    Se caractrise par l'emploi d'un vocabulaire prcis une composition nette des transitions
    Ou des articulations logiques parce que le didactisme s'adressant a l'intelligence recherche avant tout
    La clart



    Dirse : dune mot grec signifiant sparation la dirse consiste a prononcer sparment les lments
    Dune syllabe que la prononciation courante ne spare pas
    Exemple le vi-o-lon frmit comme un coeur qu'on afflige Baudelaire
    La dirse est le contraire de la synrse


    Dilemme : raisonnement qui part de deux affirmations opposes et aboutit dans les deux cas a la mme conclusion

    3

    Exemple Mathan dit a Athalie a propos du petit Joas qu'il conseille de mettre mort (vers 500&600)
    A d'illustres parents s'il doit son origine
    La splendeur de son sort doit hter sa ruine
    Dans le vulgaire obscur si le sort l'a plac
    Qu'importe qu'au hasard un sang vil soit vers?



    Dilettantisme: attitude des crivains, des artistes qui pensent que l'action, donc, en dfinitive, la vie, ne mne nulle part. il s'agit uniquement pour eux de jouir et de jouer, avec une certaine indiffrence pour les moyens. Telle semble avoir t l'attitude d'un Renan, France, d'un barrs (1 manire) d'un Gide.


    Dimensions: nous appellerons ainsi, faute d'un meilleur mot, les diverses caractristiques d'un auteur, personnage fictif. Voir 1-pages 220 et 221. Nous le disons aussi quelquefois des diverses caractristiques d'une inspiration, d'un genre et des plans de significations que ces derniers imposent en consquence au mot, dans son contexte
    Diphtongue : son vocalique transcrit par deux voyelles, mais lire en une seule mission de voix




    Discours : deux sens. a) au sens large, tout ce qui fait appel des procds discursifs, notamment le raisonnement par dduction ou induction ___et s'exprime le mieux dans la prose la plus courante
    b) au sens plus troit, le cadre ordinaire de l'loquence.
    Autrefois le mot s'employait dans le sens de dveloppement.
    (Exemple : le discours sur les sciences et les arts de j.-j. rousseau)

    Discursif: du domaine du discours, c'est--dire de la pense logique, rationnel, que se dveloppe par voie de raisonnement explicites, ___ par opposition intuitif




    Disposition: c'est, __ avec l'invention et l'locution, __ une des qualits essentielles
    Du grand crivain


    Dans toute explications, il faute essayer de retrouver dans quelle disposition un crivain a rdig un texte. Il conviendra donc:
    *de situer le texte dans son ensemble
    *d'tudier la manire dont il est construit
    *de justifier non seulement le choix des mots. Mais leur place dans la phrase c'est--dire dans quel ordre ils sont disposs




    Dissertation: on appelle un texte qui expose des arguments, donc des ides propos d'un thme, soit pour expliquer, soit pour discuter, soit comparer, soit pour commenter
    Il convient de dgager ces ides, mais aussi de dterminer l'intention de celui qui les expose, car une dissertation peut tre didactique ou romanesque, oratoire ou satirique, etc.


    Distique : se dit de deux vers formant un groupe distinct et spar, et prsentant eux seuls une units de sens. L'lgie antique se prsentait souvent sous la forme d'une suite de distique.



    Dithyrambe : dans la tragdie grecque, c'est l'loge d'un dieu, notamment de dionyios (bacchus), dont le culte est l'origine de la tragdie (voyer ce mot). Puis le mot dsign au sens large une louage exalte et mme excessive.


    Dizain : pome forme fixe vers, en gnrale dcasyllabique
    Riment ensemble

    Dodcasyllabe: vers de douze syllabe. Cest ainsi qu'on dsigne parfois encore l'alexandrin



    Dogmatisme, dogmatique : En art, le dogmatisme croit une beaut en soi, universelle et constante. Cest quil croit un homme immuable et ternel. Il soppose au relativisme. Doctrine qui affirme, au contraire, que lhomme est sans cesse diffrent dans lespace et dans le temps et quen consquence le beau, dans chaque genre particulier, et relatif aux optiques de lpoque. Cest pourquoi tel moment on prfre une peinture figurative une peinture gomtrique ou tachiste ; cest pourquoi une uvre a pu tre diversement apprcie suivant les poques


    Dolorisme : intrt port, par une littrature, par un genre, la douleur, aux souffrances humaines dont ils font un thme de prdilection. Cest ainsi quon parle dun dolorisme romantique, parce que les romantiques voyaient dans la douleur la plus grande marque de la dignit humaine :
    Lhommes est un apprenti la douleur est son matre ;
    Et nul ne se connat tant quil na pas souffert. (Musset).

    On comparera les sources de ce dolorisme chez un Lamartine, un Hugo, un Vigny, un Musset, un Baudelaire. A partir de Baudelaire, on peut mme prtendre que tous les grands potes ont une blessure , et que leur posie est une sorte de dlivrance, par dfoulement, compensation, sublimation, transfert, etc. Voir ces mots.



    Dominante : (inspiration) : inspiration qui domine dans tout passage expliquer et extrait dune uvre dont on ne connat pas lensemble. Car si lon connat lensemble et que linspiration dominante et la mme que celle de cet ensemble, on pourra parler, sans risque derreur, dinspiration principale, ___ celle qui, prcisment, dtermine le genre


    .

    Doute : il faut distinguer :
    a) un doute sceptique qui cherche toutes les raisons de nier la possibilit dune affirmation ;
    b) et un doute mthodique, en germe chez Montaigne et codifi par Descartes, qui consiste faire table rase de tout ce dont on peut lgitimement douter, pour ne garder que les lments solides et reconstruire partir de ces lments.



    Drame : mot qui peut avoir plusieurs sens :
    a) sens gnrale. le mot dsigne (cest son sens tymologique), toute action incarne par un ou plusieurs personnages et qui sexprime par lintermdiaire dun monologue ou dun dialogue. Une fable est dite un dramatique lorsque les personnages y parlent
    on peut tudier dans ce sens la progression dramatique dune comdie, dune tragdie, (voir action intrieure).
    b) sens historique. le mot dsigne la formule dart thtral que les romantiques ont prtendu substituer la tragdie et a la comdie (cf. i page 156). Ils ne faisaient que retrouver du reste. travers beaucoup de confisions. la recette de tragdie espagnole et de la tragdie lisabthaine.

    b) sens commun. le mot dsigne, dans le langage courant, une situation douloureuse qui a ou peut avoir de redoutables consquences. Mais cette situation demeure accidentelle : cest ce que la distingue dune situation tragique (cf. I page 156) et le texte dAnouilh, I page 159 )



    Dactyle : mesure des potes latins qui comprenait une syllabe longue et deus syllabes brves et quon peut retrouver en posie franaise

    Dada, dadasme: en pleine guerre de 1914-1918, protestation de jeunes rassembles en suisse sous la direction de Tristan Tzara et farouchement destructrice. Elle niait tout : la socit,
    Lart lui-mme ;(plus de peintres, plus de littrateurs enfin assez de toutes ces imbcillits, plus ries, RIEN, RIEN, RIEN.) Cette rvolte nihiliste, de courte dure annonce le surralisme dAndr Breton.


    Dandysme: Mlange dostentation, dlgance, de raffinement et de vraie grandeur, de pudeur et dorgueil. Cest en gnral une protection et une protestation contre son poque, une tentative pour en fuir la mdiocrit.
    Le dandysme sest rpandu entre 1830 et 1840 sous linfluence de la littrature anglaise. Il appareil chez certains personnages de Musset (Rolle) ou dans le comportement de certains auteurs comme Baudelaire.

    Dcasyllabes : vers de dix syllabes avec coupe la quatrime ou cinquime syllabe. Vers trs en honneur au moyen age, il se pliait tous les genres, en revtant, toutefois, des caractres fort diffrents pour un pome et pour un rcit. Il cda la place lalexandrin, partir de la pliade. Il sera repris par Valry (le cimetire marin).

    Dduction, dductif : raisonnement qui part dun principe ou de prmisses.
    A partir dun principe il va du simple au complexe comme en mathmatiques.
    A partir de prmisses (ne pas confondre avec prmices) il va du gnral au particulier qui est impliqu par les prmisses, comme dans le syllogisme.
    A la dduction, on oppose linduction qui va dun ou plusieurs cas particuliers au gnral, mieux, luniversel. Il y a des esprits plutt dductifs, dautres plutt inductifs ; les meilleurs emploient dialectiquement lun et lautre raisonnement, linduction menant des vrits provisoires qui ne sont dmontres que par leurs consquences (cest--dire par dduction).

    Disme : croyance qui pose lexistence dun dieu commun toutes les religions et tous les hommes mais qui se refuse parler de son essence, comme inconnaissable et tout juste bonne diviser les hommes en de multiples religions rvles.
    Voir athisme, panthisme, thisme.

    Dmarquer : copier une uvre en gnral artistique et dissimuler ses emprunts par de lgers changements.

    Dnouement : fin dune action raconte ou reprsente. Bien voir qui les dnouements dun roman, dun conte, dune nouvelle, dune tragdie, dune comdie, est...., relvent des finalits fondamentales impliques par chacun de ces genres littraires.

    Drliction : nologisme qui dsigne ltat dabandon, de solitude dans lequel se trouve jet lhomme moderne (voir angoisse), quand celui-ci ne communique
    -1-ni avec dieu, quil nie (voir athisme, agnosticisme).
    -2-ni avec ses semblables, pour peu quil soit pessimiste sur la communication des cou sciences.
    -3-ni avec lart, pour peu que lart cesse dtre considr comme un langage.

    Drimage: transformation, surtout partir du XIV sicle, en vers, on y sent donc dj la spcialisation de la prose pour le rcit ou le didactisme, et du vers pour la posie.

    Dsir : le dsir est fait de la projection souvent inconsciente sensibilit. Il se distingue du simple besoin, purement physiologique et centripte, un ce quil nous fait sortir de notre tre et nous invite nous dpasser, voire nous surpasser. Eve ou sublim, le dsir est souvent susceptible dune explication psychanalytique.      frown.pnglhomme est un cration de dsir, non pas une cration du besoin).

    Racine et Marivaux, dans des optiques trs diffrentes, sont des peintres du dsir.

    Destin: toute fatalit qui accule l'homme une fin inluctable, comme le hasard, ou la divinit, ou encore ses dmons intrieurs ou mme sa propre nature d'homme. Le terme implique une face de son destin, l'homme peut avoir plusieurs attitudes:
    -1-ou l'accepter noblement, comme le Sisyphe da camus (mythe de Sisyphe), as semant ainsi sa condition d'homme, aprs en avoir reconnu la part d'absurde;
    -2-ou vouloir le changer ou l'incliner sans accepter de le subir: c'est quoi tend la volont du hros cornlien (voir aussi cartsianisme, gnreux);
    -3-ou s'y livrer parce qu'on a conscience de ses efforts: (je me livre en aveugle au destin qui m'entrane), dit Oreste dans Andromaque;
    -4-ou s'offrir l'amre volupt de l'affronter, mme quand on sait qu'on sera vaincue: c'est ce que Vigny admire dans sa du loup.
    Tout dpend de l'ide qu'on a de l'univers et de la place qu'on y fait l'homme (voir: antidestin).

    Description, descriptif: voir i- pages 19 24.la description ne s'panouit pleinement que dans les genres narratifs ou didactiques, avec des finalits particulires chacun le ces genres. Il faudrait mme dire qu'elle tend la narration dans les genres narratifs, la dmonstration dans les genres didactiques, l'panchement dans les genres potiques bref c'est l'inspiration le genre qui soumettent la nature d'un texte leurs propres finalits fondamentales.

    Dialecte: A distinguer la fois de langue et de patois. Un dialecte est la varit rgionale d'une langue; puis un de ces dialectes l'emportent et devient la langue nationale. Le patois lui, est une dformation rgionale de la langue de la langue nationale. Il est vrai qu'il s'y mle souvent des expressions ou des mots dialectaux.

    Dialectique: se dit, d'une faon gnrale, l'une mthode de pense progressive qui pouse l'allure du dialogue on expose une thse quelque peu excessive; en les discutant toutes les deux, on aboutit une pense plus nuance qui implique que la ralit elle mme peut avoir deux visages.
    Ainsi, selon pascal, l'homme est la fois grand et misrable et solution de cette contradiction est dans la vrit du christianisme.
    Sur ce sens trs gnral, des sens plus spciaux viennent se greffe.

    Qui relvent de la philosophie : dialectique platonicienne, aristotlicienne, hglienne, marxiste, etc...
    Un plan dialectique, dans avoir dvelopp avec sympathie une dissertation, est un plan qui, aprs avoir dvelopp avec sympathie une thse, la fait suivre, avec non moins de sympathie, dune antithse (lopinion oppose), pour couronner le tout dune troisime partie qui dis cite et dpasse la fois la thse et lantithse (synthse), et amne progressivement et logiquement la pense une conclusion. Cette mthode est excellente dans les sujets gnraux ( propos dun thme discuter) et dans les dissertations philosophiques ( propos dun problme exigeant solution).

    Diallle : cas particulier du cercle ou de la ptition de principe. On cherche prouver une chose ncessaire et obscure par une autre chose aussi ncessaire et obscure, et ainsi de suite. Exemple : Qui soutenait la terre, pour les anciens ? Atlas ! Mais qui soutenait Atlas ? Etc.; etc.

    Dialogue : conversation ou texte qui met en prsence deux interlocuteurs. Dans un bon dialogue, il doit y avoir une progression et lexpression de deux personnalits diffrentes pas leurs tempraments et leurs gots. Il peut arrive quun pome lyrique se prsents sous une forme dialogue telle que le pote y prt la voix deux attitudes de son moi. Dans ce cas, lintrt du dialogue est dans le dualisme psychologique qui en est le point de dpart et la justification .Exemple la Vigne et la Maison de Lamartine ou les Nuits de Musset. Il conviendra dailleurs de distinguer le dialogue du thtre (cf. I page 152 et II page 279).

    Le dialogue est aussi frquemment utilis dans certains traits de philosophie ou de morale (Platon, Cicron, Diderot.) parce quil se prte aisment un expos dialectique (voir ce mot).
    Dialogue des morts : Voir I - page 42, II page 149 et notre dissertation littraire par lexemple, page 316. Forme du didactisme qui consiste faire converser, dans un Enfer mythologique, deux ombres illustres. La mort a fait tomber bien des illusions ; et cest dans une srnit relative quAlexandre et Csar et Pompe sentretiennent dun sujet dimportance, quils connaissent bien, lun soutenant le pour, lautre le contre. Astuce pour mener bien, dune faon plus vivante, une dissertation qui comporte deux thses antagonistes









    hvd] jv[lm i`i hgjuvdt lk hgtvksdm hgn hguvfdm


  2. #2
    KHAIRAZED
      KHAIRAZED
    Oct 2011
    468
    Downloads
    0
    Uploads
    0
    3

    :

    Didacticism :

    didacticism


    didacticism




    Diaeresis : diaeresis

    - O -
    diaeresis




    3

    ( 500 600)
    "


    ɿ "



    : . . () .


    : . 1 220 221.
    :


  3. #3

    May 2009
    1,259
    Downloads
    0
    Uploads
    0
    7

    :

    KHAIRAZED
    Didacticism :

    didacticism


    didacticism

    Diaeresis : diaeresis

    - O -
    diaeresis

    3
    ( 500 600)
    "


    ɿ "
    : . . () .
    : . 1 220 221.
    :


    .


  4. #4
    KHAIRAZED
      KHAIRAZED
    Oct 2011
    468
    Downloads
    0
    Uploads
    0
    3

    :



    cn-new



  5. #5
    TheSlapper

    Jan 2011
    13
    Downloads
    0
    Uploads
    0
    0

    :

    The good Translation requires a huge culture.


, , , ,

@ .. ! @ : @ Le Professeur 12 MB @ Free sms 1.0.9 | @ @ : "" @ WiFi Hacker v3 - @ @ " & & " ... @ : @ @ @ @ 2014 + @ @ 3 @ @ http://www.helpub.com/ @ Power Point 236 KB @